Description du projet

1643. À la mort de son père, la jeune Émilie Le Guilvinec quitte sa Bretagne natale pour devenir préceptrice dans le Marais, à Paris, chez la comtesse Arsinoé de La Tour. Sa culture, son esprit et sa fraîcheur lui ouvrent la porte des salons littéraires. Émilie rencontre les fameuses précieuses qui se piquent de lettres et d’érudition. L’ambitieuse suscite vite des jalousies.

Dans les tourments du royaume déchiré par la Fronde qui traumatise Louis XIV enfant, l’attachante bretonne se débat au coeur des jeux de pouvoir et confie à son journal ses troubles, ses rêves, ses passions aussi.

Saura-t-elle se jouer de l’arrogance et des volte-face de cette noblesse dont elle ne partage pas le sang ? Maintiendra-t-elle son rang au milieu de ces brillantes amazones qui excellent dans l’art de la conversation et de la raillerie ? Pourra-t-elle aimer l’homme qu’elle a choisi plutôt que celui qu’on lui impose ? Son ascension la conduira-t-elle à sa perte ? Plongée dans l’univers des salons, ce roman palpitant est aussi une grande histoire d’amour nourrie de rebondissements et d’intrigues.

salon-emilie-jailu-190x300Nouvelle parution chez J’AI LU :

Dans les tourments de la Fronde qui traumatise Louis XIV enfant, Émilie, jeune Bretonne sans le sou, part tenter sa chance à Paris. Elle y devient préceptrice chez la comtesse Arsinoé de La Tour qui l’introduit dans les salons littéraires. Son ambition provoque la jalousie des précieuses qui manient aussi bien l’art de la conversation que la raillerie. Cette caste arrogante s’accommodera-t-elle de sa modeste condition ? Émilie tient son journal, tente de se protéger des coups bas, s’impose. Trouvera-t-elle la force de quitter son vieux mari, noble et fortuné, pour suivre Ronan, l’homme qu’elle aime, un poète libre et pauvre ?

« Un roman historique captivant, plein d’esprit et de rebondissements. »

Marie-Claire