Née en Bretagne, Emilie le Guilvinec. obligée de quitter sa région à la mort de son père, devient préceptrice à Paris. Débarquée avec son maigre baluchon, elle s’ occupe de Louis et Marguerite, les enfants de la comtesse de La Tour.

Cette dernière remarque le goût d’Emilie pour les belles-lettres, et l’introduit dans le monde des femmes qui tiennent salon.

Parfois considérées précieuses, parfois pleines d’esprit ou de mesquinerie, ces dames font et défont les jeux politiques de la Fronde à Paris. Louis XIV n’est pas encore sur le trône et la guerre de succession est ouverte. Emilie épouse Georges de La Motte, un magistrat haut placé. Et elle vivra le grand amour avec Ronan le Guillou, un ami de La Rochefoucauld.

Maffi la jeune femme va commettre une erreur fatale: vouloir briller dans cette société en écrivant un livre. Las, ces femmes-là n’apprécient guère que leurs mœurs soient divulguées. S.H.