J’ai eu le plaisir, lundi 09 juillet 2012, de faire une rencontre des plus agréables. Place to Be a rencontré pour vous l’écrivain et journaliste : Emmanuelle de Boysson. Ce fut un moment hors du temps, organisé par les Editions J’ai Lu, au Café de Flore à Paris. Imaginez un instant, une femme aux mille et une vies avec un regard pétillant et un sourire toujours aux lèvres ! Emmanuelle de Boysson est rayonnante. Critique littéraire à Marie Claire, elle préside le Prix de la Closerie des Lilas, qui a pour vocation de promouvoir la littérature féminine. Et malgré ce parcours hors du commun, elle saura vous mettre à l’aise tout de suite.  Elle vous parlera d’elle et de ses oeuvres avec naturel, beaucoup d’humour et de recul mais vous écoutera aussi avec une attention parfois destabilisante, tant vous serez touché par sa sincérité.

Elle nous apprend que l’écriture a toujours fait partie de sa vie même si le véritable déclic a eu lieu lors de la lecture du Journal d’Anne Franck. À la fin du roman, elle se lance dans l’écriture de son propre journal, qu’elle tient toujours d’ailleurs.

Cette bonne humeur se retrouve dans son livre Le Salon d’Emilie. Ce roman historique a pour thème principal : les salons littéraires du XVIIème siècle. Vous y découvrirez avec délice les aventures d’Emilie, jeune Bretonne ambitieuse et lettrée. Elle sera confrontée à un milieu dont elle rêve mais qui ne fait pas de cadeau. Le lecteur s’amuse avec ces femmes au caractère bien affirmé et moderne, ces fameuses Précieuses qui ont su bousculer les moeurs. Lorsqu’Emmanuelle nous parle de Madeleine de Scudéry, l’une des plus célèbres représentantes de la préciosité Les anecdotes fusent et tout de suite, Emmanuelle vous la rend plus accessible. Nous voyageons avec elle à travers le temps et nous découvrons cette personnalité volontaire et pleine de charme, avec plaisir.

Emmanuelle nous informe que ce roman est issu d’une trilogie. Celle-ci nous proposera de suivre les vies des femmes d’une même famille, de génération en génération et touchées par l’Amour de l’Art, à travers la littérature, le théâtre (La revanche de Blanche) et la peinture.

Emmanuelle de Boysson a su donné à cette saga une dimension romancée malgré des recherches poussées qui en font une oeuvre historique complète, qui saura plaire à un large public. Une légèreté de ton qui vous fera sourire et pourtant l’émotion est présente tout le long du roman. En effet, notre héroïne naïve sur bien des points sera malmenée par un monde cruel et sur bien des aspects, nous comprenons qu’Emmanuelle a mis beaucoup d’elle-même dans cette oeuvre. Le lecteur ne pourra rester indifférent car c’est une histoire qui le marquera profondément. Tout comme j’ai été marquée par cette belle rencontre…