EN POCHE 21 août

Jalousies sous Louis XIV

Sl infiltrer dans les coulisses des royaumes, en faire effleurer les tissus, respirer les parfums mais aussi approcher la crasse et les complots, n’est pas donné à tout le monde. Emmanuelle de Boysson compte parmi les meilleurs auteurs en la matière, capables de téléporter leurs lecteurs dans l’ombre portée des candélabres. L’auteur s’est fait une spécialité de l’inépuisable Versailles sous Louis XIV. Entrez, mais surtout déposez vos illusions à l’entrée. Car derrière la splendeur et le jeu des reflets, régnent en priorité la jalousie, la haine et la cruauté. « La Revanche de Blanche » ouvre précisément ses rideaux sur un théâtre où ces trois grâces empoisonnées vont pouvoir donner le meilleur d’elles-mêmes.

Nous sommes en 1664. La jeune Blanche de la Motte, d’origine bretonne, apprend des dernières paroles de sa mère Emilie qu’elle fut humiliée et bannie des salons parisiens, contrainte de rentrer, la tête basse, à Locronan. Elevée par Ninon de Lenclos, fermement décidée à panser cette morsure, au coeur, Blanche l’innocente prend la direction inverse et atterrit chez Molière.

Elle sera actrice dans la troupe, triomphera sur les planches, se fera plein de copines — en tout cas au début — et fera tomber les coeurs dont celui du roi. On imagine où tout cela va la mener.

PIERRE VAVASSEUR